Ça vous tente-tu de jaser de politique. Pis d’histoire ?

NON!? Ben là, attendez un peu. Bah, écoutez, si ça vous tente pas, c’est ben correct, v’là une photo de chat : http://checkdonc.ca/p/Hoe/

Mais mettons que ça vous tente de jaser de politique, ben j’ai un sujet que j’ai le goût de jaser moi.

On revient un peu en arrière, ok ?!

1492, les Espagnols découvrent l’Amérique. Les Français pis les Anglais se disent : « Eille, si tu penses que tu vas faire le party sans moi » pis tout le monde débarque en Amérique et se pogne un chunk.

Les Français en haut. Les Anglais au milieu pis les Espagnols au sud. (Ça aime pas le froid des Espagnols).

Bon, jusque là, toute va ben (sauf pour les Indiens).

Quelques années plus tard, les Anglais se mettent à péter la gueule aux Français, toute va ben. (sauf pour les Français)

Pis après, tant qu’à y être, ils pètent la gueule aux Espagnols, toute va ben. (surtout pour les Anglais)

Faque les Anglais y’ont ben du fun à coloniser, à dealer, à exploiter, à
gouverner…à taxer.

Mais y’a un truc qui se passe à chaque fois qu’un pays est colonisé, après un certain temps, t’as pu d’appartenance au pays d’où tu viens. Regardez nous avec les Français. Te sens-tu Français toi? Pas tant hen… Un peu, tsé, y’a un fond qui reste, mais c’est justement ça le point : un peu, c’est pas assez.

Faque c’est arrivé aux Anglais, ils se sentaient pu Anglais, ils se
sentaient Américain. Oh, un nouveau concept :

« Je suis pas Anglais, mon grand-père est né ici, mon père est né ici, je suis né ici, j’irai jamais en Angleterre, moi, je viens de Boston. »

On appelle ça le patriotisme. Ça se définit comme « l’amour de son pays ».

Pis à chaque fois, y’a du monde qui feel pas de même pantoute. Ils aiment bien l’ancien concept eux :

« Je ne suis pas Américain, je suis Anglais et l’empire Anglais est le plus hot empire de l’histoire des empires. »

On appelle ça le nationalisme. Ça se définit comme « la haine du pays des autres ».

Retenez ben ça les amis, le patriotisme vs le nationalisme. C’est la plus vieille histoire de tous les temps. Elle est partout. Vercingétorix contre César. Les Américains contre les Anglais. La RDA contre l’URSS. L’empire contre la république. Darth Vader contre Luke Skywalker.

C’est une belle histoire. Sutout que les patriotes gagnent toujours. Pas le choix, c’est le futur le patriotisme. C’est le love. « Fais ce que tu veux chez vous, c’est ben correct, moi je vais gérer mes shits avec ma gang pis c’est ben correct de même. » Ça c’est plein de love. C’est bien différent de « si je fais pas ça dans ma ville, personne ne devrait le faire ».

Les Anglais pis les Américains se sont battus. Pis les Américains ont
gagnés. Pis après, l’idée, c’était justement de permettre à tout le monde de gérer sa shit chez lui, tsé question de pas faire les mêmes erreurs qu’ils ont fait en Europe, faque ils ont créés une gang d’états qui peuvent gérer leur shit eux même. C’est pour ça que c’est légal de fumer du weed dans le Colorado, mais pas dans le Wisconsin. Chacun gère sa patente comme ça lui tente. L’amour de son pays.

Pendant ce temps là, ici on s’est retrouvé à faire (ou se faire imposer, ça dépend à qui tu demandes) un pays avec ceux qui eux se sentaient Anglais. Le Canada. Mais, rappelle-toi le nationalisme, le Canada est basé sur ce concept-là. La haine du pays des autres.

Faque moi là, on jase, mais moi, je suis un patriote. Ma patrie, c’est
Marieville, c’est St-Jean, c’est Montréal. C’est de là que je viens. C’est là que je vais rester. Ça change pas que j’aime Québec, New York, Boston, mais je m’en fout qu’ils fassent ce qu’ils veulent dans leurs villes, je veux juste gérer les miennes comme ça me tente.

Faque, on jase là, mais tant qu’à décider de s’associer à une gang
d’anglophones pour faire notre pays, on serait pas mieux d’y aller avec ceux qui nous laisseraient gérer notre truc comme on veut? Je lance l’idée.

Montréal, Québec, USA

Categories: Blogue

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *